Chazay d'Avenir - Chazay d'Azergues

Fédérons nos énergies

Forts de leur expérience de deux mandats au conseil municipal, les membres de Chazay d'Avenir sont force de proposition pour notre commune.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Nouveau projet d'aménagement à Chazay

Le nouveau Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) a été adopté à l’unanimité lors du dernier conseil municipal, le 28 avril 2016. 

Il nous donne plutôt satisfaction car il reprend bien les grandes orientations de notre programme pour les élections municipales. Toutefois, nous serons vigilants quant à sa mise en application. 

Le Plan Local d’Urbanisme (PLU, anciennement “Plan d’Occupation des Sols” soit POS) sera la traduction concrète des décisions indiquées dans le PADD. Il devrait être voté d’ici à la fin de l’année.

Projet d’Aménagement et de Développement Durable Chazay

L’équipe des conseillers municipaux minoritaires, mai 2016.

Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

Loi SRU, visite du ministre de la ville à Chazay

Comme le titrait ce matin Le Progrès dans son article “Logement social : Le ministre de la ville vient tirer les oreilles d’un maire”, Monsieur Patrick Kanner, ministre de la Ville s’est déplacé ce vendredi à Chazay d’Azergues pour montrer sa détermination à faire appliquer la loi SRU sur le logement social.

Une délégation du groupe Chazay d’Avenir était présente et a été entendue et chaleureusement saluée par le ministre.

Twitter_PatrickKanner_20160129.jpg

Twitter_prefetrhone_20160129b.jpg

Twitter_prefetrhone_20160129a.jpg

Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

Chazay dans les 36 communes de France montrées du doigt par le gouvernement

Article initialement publié dans le Monde — 26.10.2015 à 11h15 — Par Sylvia Zappi et Isabelle Rey-Lefebvre

« Casser les logiques de ségrégation et d’apartheid » et « lutter contre les discriminations ».

Réuni lundi 26 octobre aux Mureaux (Yvelines), le deuxième comité interministériel « égalité et citoyenneté » s’est fixé deux objectifs dans les quartiers prioritaires. Reprenant les termes de Manuel Valls utilisés le 20 janvier après les attentats des 7 et 9 janvier, le gouvernement veut faire de la lutte contre la ségrégation territoriale une priorité.

M. Valls entend la mettre en œuvre avec un outil principal : la coercition vis-à-vis des communes refusant la construction de HLM sur leur territoire. Le premier ministre publie ainsi une liste de 36 villes qui se sont toujours montrées rétives à la création des logements sociaux que leur imposait la loi Solidarité et renouvellement urbain (SRU) du 13 décembre 2000.

carte-des-36-communes-en-carence-de-logements.png

L’objectif est de répartir les HLM avec équité entre toutes les communes d’une même agglomération. L’idée est populaire : selon une enquête du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie publiée en septembre, 80 % des Français interrogés sont favorables à la présence de logements sociaux dans les villes riches, souhait partagé par 70 % des habitants de ces mêmes villes. « Actionner tous les leviers possibles »

« Nous avons fait une analyse fine des communes en expansion démographique et qui ont beaucoup construit, mais pas de logements sociaux, explique Thierry Repentin, délégué interministériel à la mixité sociale dans l’habitat. Les préfets devront actionner tous les leviers possibles, préemption, délivrance de permis de construire mais aussi mobilisation des logements vacants du parc privé, pour aider ces communes à atteindre leurs objectifs. »

Les quatre bilans dressés, par périodes de trois ans, permettent d’établir la carte précise des communes urbaines obstinément réfractaires à la perspective de se doter, d’ici à 2020, de logements sociaux à hauteur de 20 % du nombre de résidences principales, voire 25 % d’ici à 2025 dans les zones dites tendues.

Selon le bilan publié au printemps, sur 1 022 communes assujetties à la loi SRU, un tiers d’entre elles n’ont pas atteint leur objectif et 221 ont fait l’objet d’un arrêté de carence, ce qui ouvre au préfet la possibilité d’infliger des amendes, de préempter et de délivrer les permis de construire en lieu et place du maire. Une seconde liste de communes parmi celles déclarées en carence sera publiée d’ici quelques mois.

Amendes multipliées par trois, voire quatre ou cinq

Jusqu’en 2014, les sanctions étaient peu dissuasives. Le temps de l’indulgence est révolu. Désormais, les préfets feront preuve de fermeté. Des villes ont vu leurs amendes multipliées par trois, voire quatre ou cinq, comme cela est possible depuis 2013, pouvant atteindre 7,5 % du budget communal (contre 5 % auparavant). Dans le Val-de-Marne, Saint-Maur-des-Fossés va devoir acquitter une pénalité triplée de 3,5 millions d’euros, comme Ormesson-sur-Marne (900 000 euros) et Saint-Mandé (450 000 euros).

Agde, dans l’Hérault, ville de 25 000 habitants avec 7 % de logements sociaux, doit payer 450 000 euros de pénalité. « L’objectif assigné de 2 900 logements sociaux est matériellement impossible à atteindre étant donné que je délivre des permis pour 100 à 120 logements par an, se défend Gilles d’Ettore, maire (LR) d’Agde. Mais la préemption de l’Etat va nous aider pour rattraper une partie du retard », admet-il.

Car l’Etat est passé à l’offensive en préemptant des bâtiments et des terrains, comme il l’a fait à Barberaz, dans l’agglomération de Chambéry, où l’établissement public foncier a capté une villa et deux terrains. « J’ai pris le taureau par les cornes et inscrit dans le nouveau plan local d’urbanisme l’obligation de construire 30 % de logements sociaux. Mais les effets sont longs à se faire sentir », plaide David Dubonnet, maire (divers droite) de Barberaz, commune de 4 500 habitants avec 11 % de logements sociaux. « Ces prochaines années, nous en construirons 300 à 400 et rattraperons notre retard », promet-il.

Les préfets pourront imposer du logement dans le parc privé

L’Etat, pour démontrer que le foncier disponible existe, quoi qu’en disent les maires, a également préempté des terrains à Vence (Alpes-Maritimes), Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), Saint-Maur-des-Fossés, Périgny-sur-Yerres et Ormesson-sur-Marne (Val-de-Marne). Les 36 communes carencées seront, en outre, les sites d’expérimentation de la future loi « pour une égalité d’accès au logement », qui sera présentée en conseil des ministres en février 2016.

Le texte prévoit que les préfets pourront, faute de logements sociaux, imposer de loger des demandeurs dans le parc privé, à charge pour la commune de payer l’écart de loyer. Les attributions de logements sociaux seront réformées, moins cloisonnées, et devront partout, sauf dans les quartiers sensibles, accueillir un pourcentage encore indéterminé des ménages les plus pauvres (vraisemblablement autour de 30 %).

Les communes carencées pourront se voir privées du droit d’attribuer leur contingent de logements sociaux, qui reviendra au préfet : une mesure dissuasive, les maires étant très attachés à leur pouvoir d’attribution.

HLM : la liste des 36 communes pointées du doigt en logements sociaux

Aquitaine

  • Le Pian-Médoc (33)

Île-de-France

  • Gournay-sur-Marne (93)
  • Maisons-Laffitte (78)
  • Montlignon (95)
  • Neuilly-sur-Seine (92)
  • Ormesson-sur-Marne (94)
  • Périgny-sur-Yerres (94)
  • Saint-Maur-des-Fossés (94)
  • Yerres (91)

Languedoc-Roussillon

  • Canet-en-Roussillon (66)
  • Les Angles (66)
  • Saint-Georges-d’Orques (34)
  • Saint-Privat-des-Vieux (30)
  • Villeneuve-lès-Béziers (34)

Provence-Alpes-Côte d’Azur

  • Carqueiranne (83)
  • Carry-le-Rouet (13)
  • Contes (06)
  • Eguilles (13)
  • Fréjus (83)
  • Gémenos (13)
  • La Crau (83)
  • Le Cannet (06)
  • Le Castellet (83)
  • Les Pennes-Mirabeau (13)
  • Lorgues (83)
  • Mimet (13)
  • Pégomas (06)
  • Pernes-les-Fontaines (84)
  • Plan-de-Cuques (13)
  • Saint-Saturnin-lès-Avignon (84)
  • Solliès-Toucas (83)

Rhône-Alpes

  • Charbonnières-les-Bains (69)
  • Chazay-d’Azergues (69)
  • Collonges-sous-Salève (74)
  • Reyrieux (01)
  • Saint-Jorioz (74)

Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

La ville de Chazay montrée du doigt en matière de logements sociaux

Le Progrès, 19 juillet 2015

LeProgres-07-2015-Logement_sociaux_1.jpg

LeProgres-07-2015-Logement_sociaux_2.jpg

LeProgres-07-2015-Logement_sociaux_3.jpg

LeProgres-07-2015-Logement_sociaux_4.jpg

Un commentaire -  Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

Témoignage: gestion des logements sociaux à Chazay

J’ai lu l’article du Progrès (paru le dimanche 15 juillet) qui met en lumière le manquement de la ville de Chazay d’Azergues en matière de logements sociaux. Ce texte me parle et me touche car fin 2014, nous avons eu affaire à la malhonnêteté de la mairie de Chazay d’Azergues. Laissez-moi si vous le voulez bien vous relater les faits. Depuis cet épisode malheureux pour nous, j’avais envie de dénoncer cela mais je ne savais pas vraiment vers qui me tourner. Grâce à cet article de presse, j’ai trouvé peut-être les bonnes personnes.

Début Octobre 2014, nous avons visité via le constructeur “Demeures Rhône-Alpes” un terrain d’environ 500 m2 dans le lotissement Les Bruyères. Ce constructeur proposait le terrain + construction à un prix très attractif. Le commercial nous a expliqué qu’il s’agissait de terrains “dits sociaux”, ce qui est précisé en clair dans la brochure du lotisseur. La mairie avait, nous a-t-on dit, proposé au lotisseur (ou imposé ?) de diviser certaines parcelles de 900 m2 en deux (à moitié prix…le lotisseur ne perdait donc rien, je suppose). Les conditions d’accès étaient simples : il fallait être primo accédant, et pouvoir bénéficier d’un prêt à taux zéro. 

Je suis surpris que Mr Martinet dans l’article du Progrès parle d’une proposition faite aux bailleurs sociaux concernant ces terrains….

Emballés par le projet, par le sérieux du constructeur et surtout par l’environnement que propose la ville de Chazay, nous avons rapidement réservé le projet, monté un dossier avec le constructeur, obtenu une promesse de vente de la part du lotisseur pour le terrain, planifié le projet jusqu’à la constitution de la demande de permis de construire et obtenu le financement. Nous étions bien sûr éligibles à ce projet. Nos futurs voisins (qui eux aussi accédaient à l’un de ces terrains dits sociaux) en étaient au même point que nous avec le même constructeur, si bien que nos demandes de permis de construire (quasi identiques) furent déposées en même temps à la mairie. 

Le commercial de “Demeures Rhône-Alpes” ne put cependant obtenir le récépissé : un premier retour assez étrange de la mairie mentionnait que nous ne bénéficions pas du prêt à taux zéro; le justificatif était pourtant bien présent. Le constructeur est alors revenu à la charge avec de nouveaux documents. Mais en vain. Après plusieurs tentatives (par téléphone et par mail), nous avons senti que quelque chose bloquait et que surtout on nous prenait pour des imbéciles. Notre demande de permis de construire (ainsi que celle de nos futurs voisins) a finalement été renvoyée au constructeur sans être “véritablement” étudiée, l’adjoint à l’urbanisme nous le lâchera maladroitement plus tard. 

Le constructeur nous a demandé d’aller nous-même à la mairie car il ne pouvait plus rien faire. Nous avons donc rencontré cette personne de l’urbanisme entre deux couloirs qui, d’une mauvaise foi considérable, nous a donné une multitude d’arguments tout à fait contradictoires entre eux : entre autre que “notre dossier n était pas complet”; quand il a vu que nous avions les docs en main propre, “ce sont ces deux terrains qui n’auraient pas dus être débloqués”  etc… Nous avons même pu interpeller Mr Martinet qui sortait d’une réunion. D’une attitude tout à fait hautaine, il nous a clairement dit qu’il faisait ce qu’il voulait sur sa commune, que « ces terrains étaient réservés à des Chazéens ». Encore un nouvel argument… Nous avons alors compris que ces terrains étaient sûrement réservés… à des connaissances? La sélection était déjà faite depuis longtemps… Le lotisseur nous a pourtant affirmé après l’affaire qu’il n avait pas eu de retour de la mairie lors du déblocage de ces parcelles et c’est pourquoi il était passé par un constructeur pour l’annonce. Enfin, et cela n’engage que moi, il s’avère que nos futurs voisins (avortés) étaient d’origine maghrébine. Nos deux dossiers déposés ensemble, le nôtre ne pouvait être accepté, cela aurait été trop louche… Quelle injustice!

Le constructeur, le courtier, la banque et nous-même avons perdu beaucoup de temps. Il est malheureux de voir aujourd’hui que des élus locaux puissent faire preuve d’aussi peu d’honnêteté et d’humanité. Peut-être aurait-il été préférable que de vrais logements sociaux aient été construits sur ces terrains. Cela aurait rendu des familles heureuses car Chazay d’Azergues est un bien beau village et nous n’aurions pas aujourd’hui cette profonde amertume en nous. Il est dommage que des villages se ferment de plus en plus à la mixité sociale. 

J’espère que vous, Chazay d’Avenir, pourrez apporter de bonnes choses à Chazay d’Azergues et ainsi constituer une opposition forte.

Nicolas, juillet 2015.

Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

Les subventions aux associations

Nous voulons soutenir activement le tissu associatif chazéen, et le faire prospérer car c’est un facteur important de lien social dans notre communauté de vie. En cette période de restriction des budgets, il est donc fondamental d’encourager les vrais projets et de s’assurer de l’utilisation efficace des fonds.

Chaque année, le conseil municipal est appelé à voter le montant des subventions.

Le total 2015 s’élève à 40 462€, soit 1,27% de nos recettes courantes :

Domaine

Nombre

Adhérents

Montant

%

Sport

12

1877

10323

25%

Culture

9

519

2855

7%

Écoles

4

 

9150

23%

École de musique

1

 

8500

21%

Divers

16

 

9633

24%

  • Les associations sportives et culturelles sont subventionnées selon des critères de nombre d’adhérents, du nombre de moins de 18 ans et du nombre d’extérieurs à Chazay.
  • Les écoles perçoivent des subventions pour les classes découvertes et les sorties scolaires.
  • Les écoles de musique étaient subventionnées jusqu’en 2014 par la communauté de communes. La compétence est reprise par les communes à partir de 2015 avec le transfert des recettes correspondantes.

Le Groupe Chazay d’Avenir est intervenu pour poser les questions de fond concernant la politique menée par le Groupe Majoritaire en matière de subventions :

  • Vérifier si les priorités recherchées dans l’allocation de ces subventions étaient atteintes en évaluant les résultats obtenus.
  • Soumettre une nouvelle approche de distribution d’une enveloppe globale au groupe majoritaire, pour permettre aux associations de mener au mieux leurs actions et leurs projets.

Nous avons besoin d’une meilleure vision analytique de l’effort consenti par la commune dans sa politique de soutien aux divers acteurs en charge du développement social et humain de notre commune. L’idéal serait bien sûr d’intégrer à ces subventions directes, les aides indirectes versées sous forme d’utilisation gratuite des équipements et installations communales.

Sur la forme, pour démontrer les limites du système actuel, nous avons soulevé le cas de l’École de Musique, association culturelle par excellence, qui était absente du tableau des subventions culturelles. Cette compétence revient aujourd’hui dans le domaine communal avec son financement de 8500€. Les élus doivent connaître, au même titre que pour toutes les autres associations, le principe du montant versé, le nombre et la composition des adhérents.

De même, nous avons relevé, toujours à titre d’exemple, la subvention versée à l’ADMR de 1900€, identique depuis 2010. Là aussi, nous ne remettons pas en cause le principe d’une subvention versée à l’ADMR. Mais la question de fond est d’objectiver cette subvention et de mesurer l’action sociale de la commune vers les personnes dépendantes.

Nous avons demandé au Groupe Majoritaire de se projeter dans l’avenir, de réfléchir sur un autre modèle de fixation des subventions afin d’assurer une pérennité de fonctionnement aux associations. Les notions d’équité, d’égalité ont été abordées. Mais ce ne saurait suffire au regard des disparités associatives. Il faut rechercher une optimisation capable de satisfaire les objectifs des politiques menées, l’accompagnement de tous les projets et une rationalisation des moyens attribués, dans un contexte de maîtrise de la dépense.

Quelques éléments de réflexion :

  • 56% des 1877 pratiquants sportifs, soit 1051 personnes, sont extérieurs à Chazay.
  • 53% des 519 pratiquants culturels, soit 275 personnes, sont extérieurs à Chazay.
  • Il y a 230 élèves à l’école de musique, la répartition entre chazéens et autres nous est inconnue.
  • Nous ne connaissons pas réellement les comptes de résultat et l’épargne des associations. Ne faut-il pas vérifier que les subventions servent bien au fonctionnement et à la réalisation des projets et non à augmenter le compte épargne de ces associations ?

Aimé Joly, juillet 2015.

Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

Etat des lieux : Voisins Vigilants ou Participation Citoyenne

Depuis février 2014, il existe sur nos communes 5 communautés Voisins Vigilants créées à l’initiative personnelle de citoyens dont les buts sont :

  • Lutter contre les cambriolages ; les habitants se réunissent en groupe de surveillance Voisins Vigilants
  • Réduire efficacement l’insécurité, faire revivre l’entraide et la convivialité qui rassemble le voisinage
  • Informer, être informé de tout événement suspect.

L’esprit qui guide ces communautés est le soutien, l’aide et l’entraide pour protéger nos biens et nos familles.

Mais attention : en cas de tentative de cambriolage ou de cambriolage, le premier réflexe doit rester de composer le 17. Les communautés n’ont pas à se substituer aux forces de l’ordre.

Dès février 2014, puis en août 2014, le référent de la communauté Batailly, Robert MARTIAL, a demandé à la gendarmerie d’être ‘ poste vigilant ‘ et a informé la mairie de cette démarche.

Le contact est très positif avec le commandant de brigade d’ANSE mais notre maire n’a pas souhaité adhérer à Mairie Vigilante de Voisins Vigilants  pour bénéficier du site www.voisinsvigilants.org et de ses prestations.

Il a préféré établir un protocole de Participation Citoyenne  entre la gendarmerie du Rhône et la commune. Ce protocole a été signé le 23/04/2015.

Ce dispositif vise à rassurer la population, améliorer la réactivité de la gendarmerie et la police, accroitre l’efficacité de la prévention de proximité. Un réseau constitué de chaines de vigilance (liste Mairie de citoyens) d’habitants d’une même rue ou quartier sera mis en place.

Ce protocole et les communautés existantes de voisins vigilants sont dans la même démarche citoyenne. Les communautés Voisins Vigilants continueront à œuvrer dans l’intérêt des citoyens et ce pour une réponse plus efficace face à cette délinquance.

Dans cet esprit, Robert Martial déplore que les référents des communautés Voisins Vigilants existantes n’aient pas été sollicités pour apporter les premiers fruits de leur expérience accumulée depuis 2014. Il est le seul a avoir été contacté par la mairie.

Juste un rappel : il se produit en France un cambriolage toutes les 90 secondes.

Voir également sur ce sujet les articles du Progrès concernant les communautés de Chazay et le protocole gendarmerie/ mairie datés du 22/05/2014, 29/06/2014, 02/05/2015.

 

Robert Martial, le 15 juin 2015

Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

La préfecture prend la main sur le dossier logements sociaux à Chazay

Au conseil municipal du 25 mars 2015, le groupe Chazay d’Avenir a voté contre le Budget Primitif annexe « Immeubles ». Ce budget ne comptabilisera en 2015 que la gestion des 24 logements communaux du Clos d’Alencourt. Depuis l’origine, Chazay d’Avenir s’est opposé au choix fait par la Majorité de construire ces immeubles avec recours à un emprunt de 3,5 millions d’euros, arguant que cette opération aurait dû être financée par les bailleurs sociaux. Notre commune manque de logements sociaux. Elle est soumise, comme toutes les communes de plus de 3500 habitants, à l’obligation d’en détenir au moins 20% du parc résidentiel. 


Or, depuis la mise en application de la loi SRU en 2002, aucun logement social n’a été réalisé sur Chazay d’Azergues démontrant de fait toute la mauvaise volonté des acteurs locaux. 


Un constat de carence vient d’être décrété par le Préfet. C’est donc l’Etat qui va se charger de faire appliquer la loi sur notre commune. 


L’objectif triennal fixé pour la période 2014-2016 est de 84 logements.


Aimé Joly, 16/6/2015

Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

Le mot de La Commère du Baboin

Belins, belines juin 2015

Le temps y va changer en fin de semaine, j’ai mon agacin* qui me tirepille* c’est pas croyable ! Attention les âgés, la température monte au-dessus de 35°restez au frais !…

Figurez vous les gones, sur le coup de 9 h tous les matins, je m’en vais me barbanner* du coté du baboin ! Oui ! Oh  ben de manière de faire prendre l’air à mes aggopiaux* quoi !

Avec le Bob, n’avions bu que quelques bouteilles de Borjolais mais ces vins ça vous tape sur le coqueluchon.

Y parait que pour les ventes immobilières : la commune est sous tutelle du préfet pour les DIA ! (droit de préemption pour les ignares…)

Le maire devrait se marcourer*, les mornifles il n’aime pas ! Le pauvre c’est la Fanny !

À vouloir rien c’est les autres qui obligent ?

J’ai beau apincher*, les Goguenots* y  sont toujours fermés, encore un comme le président “fromage” qui tient pas parole !

Toutes ces bennes à fleurs rue de la république c’est ben un peu trop ! ça gène les fauteuils roulants et la marmaille en poussette et en plus autour d’une borne incendie.

je cause pas des caisses d’équevilles* au milieu même si un effort a été fait pour les aligner.

Ah ! cette chaleur donnez moi un peu d’Arquambuse (arquebuse) j’ai le gosier un peu sec !

Ah, une nouvelle y parait que l‘Union des Mauvais Perdants y ont changés de nom ? Républicains !! Y changent  de contenant mais la piquette à l’intérieur c’est la même !

de qui se moque t’on ?

Bon c’est pas tout ça, je bajafle*, je cancorne* comme une catolle*, je bavasse un peu trop et mon Homme aura pas sa soupe tantôt !

Je vous fait péter la miaille*

La Commère du Baboin

* Marcourer (faire du mauvais sang ou de la bile)

* Goguenots (toilettes)

* Caisses d’équevilles (des poubelles)

* Voir Dictionnaire du Lyonnais 

Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

Enfin un vrai projet pour Beaulieu!

Compte-rendu de la réunion d’information sur le devenir de Beaulieu

Jeudi 28 Mai 2015 à 20 heures, en Mairie de Morancé

 
La réunion a connu une très forte participation. Cette présence importante d’habitants de la commune et des environs démontre l’intérêt porté à la reconversion de ce site.
La présentation a concerné la partie où est implanté le bâtiment d’hospitalisation, entre l’entrée de Treddo et les bassins, soit environ 2,5 hectares.
Etaient présents pour cette réunion:
- Les responsables de l’étude à la SEMCODA (Société d’Economie Mixte pour la Construction) 
- Le cabinet d’Architecte ayant réalisé les plans
- Mme le Maire de Morancé.
Projet  :
Création d’une résidence pour Seniors autonomes avec divers services proposés.
Après la démolition de l’immeuble d’hospitalisation existant, construction de bâtiments de 2 niveaux avec ascenseurs et parkings en sous-sol. Tous ces bâtiments seront reliés entre eux avec au centre une partie commune de 400 m2 .
Détail des 60 logements avec balcon qui seront proposé en location :
- 10 F4 de 87 m2 - 12 F2 – et 38 F3 de 66 m2 -  
Logements réservés et attribués aux seniors de plus de 60 ans avec conditions de ressources. Les loyers seront proposés avec des tarifs abordables, montant indiqué pour un F2  450 € + les charges et le parking en sous-sol.
Une partie commune centrale, lieu de convivialité, pour permettre aux résidents de se rencontrer, avec un restaurant, une salle de TV, une bibliothèque, des locaux modulables pour organiser des animations et une salle de sports en sous- sol. Résidence gérée sur place, par une directrice, une maîtresse de maison chargée d’organiser les services aux locataires résidents.
 
Le bâtiment qui était réservé au personnel sera conservé et rénové: isolation extérieure, remplacement des menuiseries, redistribution des pièces, séjour avec coin cuisine, chauffage au gaz.
12 logements - Détail des logements - 6 F3 et 6 F2 . En location, ouverts à toutes les générations.
L’entrée de ces deux résidences se fera par le portail sud de Tredo. Nous avons insisté pour le maintien du chemin le long des bassins qui permet l’accès aux cars, il a également été évoqué l’étude d’un chemin d’accès au village en évitant le passage par la départementale. Ces chemins devront faire l’objet  d’un droit de passage, car ils sont hors de la parcelle acquise pas la SEMCODA.
 
Le projet est bien avancé, il reste pour le confirmer l’obtention du permis de construire et les financements. Si ces accords sont obtenus rapidement, la livraison du bâtiment rénové pourrait se faire fin 2017 et la résidence pour seniors, fin 2018.
 
Mme le Maire précise que pour l’instant rien n’est arrêté pour le reste de la propriété, 30 hectares, château, communs, forêts et terrains agricoles. L’Ugécam, propriétaire, étudie avec la Mairie plusieurs pistes pour de nouvelles activités touristiques et culturelles. Une réflexion est en cours pour valoriser les ressources du parc.
 
Nous sommes favorables à ce projet, même si nous aurions préféré la poursuite d’une activité médicale ou médico-sociale. Il confirme ce que nous pensions: ce domaine doit être vendu en plusieurs lots. La reconversion des 32 hectares en un seul projet n’était pas réaliste, il y avait trop de frais d’entretien. Nous sommes satisfaits que ce projet s’adresse aux personnes âgées ayant des revenus modestes, contrairement aux résidences type “senioriales”. Ce projet aura un impact économique pour toutes les professions de santé de notre secteur, les associations d’aide à domicile, des prestataires extérieurs devront intervenir pour l’entretien des espaces verts, des parties communes et la restauration. Nous souhaitons que ce projet aboutisse, que Beaulieu retrouve rapidement une activité et que le parc soit à nouveau accessible au public.
 
Une autre bonne nouvelle: la chapelle devrait elle aussi être rénovée, des discussions sont en cours avec la famille propriétaire.
 
Nous restons vigilants, et souhaitons être associés aux différentes études engagées pour la reconversion de l’ensemble de la propriété. 

Daniel Beldon , Président de l’amicale des salariés de l’UGECAM

Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

STOP TAFTA

Mis en place depuis le mois de juin 2014, le collectif Beaujolais STOP TAFTA se compose de 16 organisations : associations ; syndicats ; partis politiques et coopératives. Il s’est donné pour mission la collecte de signatures, la diffusion d’informations à un large public par tous les moyens appropriés, pour s’opposer aux négociations du Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement connu sous le nom de TAFTA (en anglais), dont les acteurs principaux sont les États–Unis et les représentants désignés par la commission Européenne.

Initié par l’association ALTERN’INFO et groupe EÉLV Beaujolais, ce collectif se réunit mensuellement pour mettre en place des actions et faire le point des informations sur les négociations (toujours très difficiles à obtenir en raison de l’opacité totale dans laquelle elles se déroulent). Localement nos interventions radiophoniques sur Radio Calade une fois par mois, notre présence sur le marché de Villefranche sur Saône mais aussi dans l’artère principale lors de la Saint Valentin nous ont permis de réaliser à quel point la cause que nous défendions était une priorité au regard des valeurs démocratiques que nous soutenons.

Depuis maintenant quelques mois, le groupe Chazay d’Avenir a rejoint ce collectif et œuvre à ses côtés. Porté par la voix de ses élu(e)s, il proposera lors d’un futur conseil municipal, de déclarer la commune de Chazay d’Azergues « hors TAFTA » ou en vigilance pour exprimer son opposition au projet comme l’ont déjà fait 356 collectivités sur notre territoire. Il soutiendra ainsi l’Initiative de Citoyens Européens qui a déjà recueilli plus de 2 millions de signatures. Elle sera alors, nous l’espérons tous, un puissant moyen de pression contre les fossoyeurs de la démocratie à la solde des firmes transnationales.

https://www.collectifstoptafta.org/auteur/69-collectif-beaujolais-stop-tafta

Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

Amendes liées à la loi SRU

Chazay d’Azergues, Taxe pour insuffisance de logements sociaux (art.55 loi SRU)

Années CAMontantpar habitantCommentaires
200333 691,458,5
200433 691,458,5
200533 691,458,5
200665 260,3416,5
200740 466,0010,27
200840 466,0010,27
200990 924,0022,73
201048 073,5012,01Diminution liée à la modification de notre POS intégrant 20% de parcelles sociales dans les zones NA1.
201179 776,0019,78
201282 781,0020,5
2013101 813,0025,21
2014118 717,4429,25
201596 090,0023,69Budget prévisionnel
TOTAL depuis 2003865 441,63


Aimé Joly, mis à jour le 9/6/15 suite au paiement de l’amende de 2015.

Lire les 5 commentaires -  Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

Dernières nouvelles des projets pour Beaulieu

Le Patriote, édition du 20 novembre 2014

Questions à Claire Peigné, maire de Morancé.

Quelles ont été les raisons de la fermeture du site ?

“La décision a été prise par l’UGECAM (Union pour la gestion des établissements des caisses de l’Assurance maladie), propriétaire du site, dans le cadre de leur projet d’établissement, en lien avec leur site de Val Rosay à Saint-Didier-au-Mont-d’Or. En janvier 2013, l’activité médicale du site (soins de suite et de réadaptation) a été transférée en totalité au Val Rosay ainsi que l’administration et le personnel. Les raisons évoquées par l’UGECAM étaient d’offrir un hébergement de qualité aux patients, de se rapprocher des structures de soins implantées à Lyon avec lesquelles l’ UGECAM travaille en étroite collaboration. Enfin, l’autre raison évoquée est une réorganisation de la filière de soins au sein de cet organisme.”

Que va devenir ce site ? Quelle réflexion est menée ?

“Au niveau de la commune, nous avons mis en place un comité de pilotage qui rassemble des élus de Morancé, des représentants de différentes collectivités du territoire (Département et communauté de communes). Nous sommes en lien avec la Direction départementale des territoires, la SAFER et la Chambre d’agriculture puisque 20 hectares sont exploités par un agriculteur en céréales. Ce comité de pilotage est associé à EPORA* avec lequel la commune a signé une convention en 2012. Dans le cadre de cette convention, un diagnostic paysager du site a été réalisé qui confirme le caractère remarquable du parc et des jardins de Beaulieu. Un projet purement immobilier ne serait pas en phase avec les projets à long terme de la commune et du territoire, notamment par rapport au SCOT (Schéma de cohérence territorial) qui limite le nombre de logements créés sur la commune. Le projet élaboré en étroite collaboration avec la direction de l’UGECAM toujours propriétaire du site et vers lequel on s’oriente est polyvalent. L’UGECAM avance sur un programme de résidence pour seniors, soit des logements à la location pour personnes âgés autonomes. L’UGECAM sera à l’initiative de tout ce qui est transaction et devra donc trouver un porteur de projet. Notre commune n’intervient pas dans la décision mais elle est consultée sur le fait que le projet est cohérent avec celui de notre collectivité.”

Et la commune ?

“Celle-ci poursuit sa réflexion pour valoriser le site à la fois sur le plan culturel, associatif et patrimonial. Nous voulons inscrire ce projet dans le cadre du Nouveau Rhône qui se profile. Il pourrait en effet intéresser plusieurs collectivités. Il faudra penser à la réhabilitation des bâtiments qui pourraient donner lieu à des résidences d’artistes, l’aménagement de salles pour l’accueil de manifestations culturelles et associatives. Nous voulons donner également une dimension potentiellement économique à ce projet. Nous Nous réfléchissons, dans ce cadre, à l’aménagement de locaux. Ces projets pourraient être développés à l’échelle du territoire.”

Quel va être le rôle de la commune de Morancé ?

“En ce qui concerne le projet de résidence seniors, la commune est consultée, elle n’intervient pas dans la décision, ni dans le processus. Mais je peux dire que je suis complètement en phase avec ce projet. La commune gère le comité de pilotage que nous avons mis en place (ndlr : voir plus haut) avec EPORA . Chacun est dans son rôle, mais nous travaillons conjointement. La commune ne souhaite pas s’engager seule dans le projet dont nous parlions précédemment. Nous voulons l’inscrire sur un territoire plus large que la commune, y compris dans le cadre du Nouveau Rhône en janvier 2015. Il faut savoir que la commune a inclu dans son futur PLU tous ces projets qui respectent le site et le patrimoine bâti en terme de perspectives.”

Avez-vous une idée du phasage du projet ?

“On espère tous, y compris avec l’UGECAM, que 2015 puisse permettre de donner les grandes dates et le calendrier à venir. Je souhaite qu’il y ait très rapidement une reconversion du site. Ce n’est pas très bon qu’il reste inoccupé, même s’il est entretenu et surveillé. 2015 sera donc une année charnière pour les décisions à venir.”

* Établissement public foncier Ouest Rhône-Alpes.

Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

À propos de Charlie

Voici quelques réflexions et échanges de membres de Chazay d’Avenir à propos des rassemblements silencieux, des médias, et de la Liberté. N’hésitez pas à réagir pour enrichir les débats.

Slogan et dérives

Jeudi dernier j’étais place des Arts à Villefranche. Un jeune couple m’a proposé un autocollant de leur fabrication. Je l’ai accepté et mis bien en évidence sur mon blouson. Je l’ai gardé jusqu’à dimanche soir en allant et venant.

Je n’ai eu aucun état d’âme pour accepter ce slogan que je n’aurais peut-être jamais mis si ces jeunes ne me l’avaient proposé. C’était simplement le symbole de toute mon indignation, de ma souffrance partagée avec les familles et amis de celles et ceux qui sont morts pour avoir fait leur devoir de journalistes et de caricaturistes engagés contre tout pouvoir hégémonique ou plus simplement par ce qu’ils étaient juifs.

Oui, je reste dans mon cœur toujours aussi proche de ces 17 disparus et de leur famille et de celles et ceux qui ont échappés au bain de sang de ces fascistes musulmans s’appuyant sur une lecture dévoyée du Coran. Toute religion porte en elle des risques de dérive et d’oppression car elles sont un pouvoir et tout pouvoir corrompt s’il n’est pas confronté à un véritable contre pouvoir. Le passé en est la preuve. Dire que les religions seraient la source des violences, n’est pas recevable. La cause, oui la cause réelle est l’homme lui-même qui est violent depuis toujours. Hitler, Staline, Pol Pot n’ont ils pas au nom de leur idéologie athée tués des millions d’êtres humains à commencer par des croyants juifs, chrétiens, bouddhiste…La nature humaine est complexe, elle porte en elle-même amour et haine. Les explications simplistes des origines de la haine sont un peu courtes pour être crédibles.

Médias

Que dire de nos services publics audiovisuels qui ont mis toute leur énergie à retransmettre en direct les sauvages tueries et ont organisé une belle soirée à la mémoire des morts de Charlie Hebdo ? Toute cette soirée a tourné sur la liberté de la presse et la liberté d’expression. Alors comment s’expliquer les manquements graves de ces mêmes services en période “normale” ? Quelles sont les débats contradictoires qui nous sont proposées par les uns ou les autres de l’establishment ?

Ainsi une des rares émissions culturelles de Fr2 “Ce soir ou jamais”  de Frédéric Taddei, qui a manqué disparaître et qui pour un oui ou un non est déprogrammée (ce sera le cas vendredi 23 janvier) est diffusée aujourd’hui à l’heure de très grande écoute (sic) à 23 h 30. Je l’enregistre pour la voir correctement.

Philippe Val ex-patron de Charlie, directeur de France Inter, par décision de Sarkozy, de 2009 à mai 2014, le 23 juin 2010 vire Stéphane Guillon et Didier Porte du jour au lendemain. Les Prud’homme ont donné tord à Radio France  qui est condamnée à verser 235000€ à Stéphane Guillon et à 252000€ à Didier Porte pour licenciement sans cause réelle et sérieuse. Dès sa nomination, Philippe Val renvoie Frédéric Pommier pour sa revue de presse mal ficelée selon lui mais sans doute pour la citation par le journaliste de Siné hebdo.

Laurence Bloch qui remplace Philippe Val au poste de directeur, elle aussi et dès sa nomination vire Daniel Mermet et son émission “Là-bas si j’y suis”, le 27 juin 2014 parce que trop ringarde et lui trop vieux, alors que Mermet (71 ans) déstabilisait la France par sa vision critique de notre société.

Tout ça pour dire que l’on est loin du compte en ce qui concerne la démocratisation du service public français et l’unanimisme d’aujourd’hui “Je suis Charlie” est sans doute ambigüe et un grand cache sexe de notre incapacité à avoir un service de l’audiovisuel vraiment libre, transparent et démocratique. Comment sont considérés par le pouvoir politique les citoyens que nous sommes ? Je vous laisse la réponse.

Méfiance

Je souhaite partager ma pensée du moment et mon écœurement face à la manière dont « les puissants » manipulent tout évènement et s’accaparent ce qu’ils combattent.

Cela n’enlève rien à l’émotion et la spontanéité de chacun vis-à-vis du drame qui vient de se dérouler.

Je n’écris pas « Je suis… », parce que je trouve que cela ne veut rien dire. C’est un slogan de plus pour faire croire à l’unité de façade. Je suis peut-être trop méfiant mais, par expérience, « Les loups seront toujours des loups », confère les accords TAFTA de cette année 2015.

Liberté, Égalité

La Liberté c’est de participer ou ne pas participer ! L’émotion est grande mais dans 8 jours, comme un soufflet, tout va retomber ! Et chacun continuera son chemin…

Mais dans mon cœur restera l’image de personnes connues ou inconnues, disparues à cause de la barbarie de fanatiques, et je continuerai à défendre mes valeurs de solidarité, fraternité.

Pour Égalité, nous sommes dans un monde ou « plus pour gagner plus » et certains « de moins en moins ou pas du tout »,ce ne sont pas que des mots mais une réalité pour laquelle chacun est responsable.

Libre, je sais encore faire le choix pour moi et je reste vigilant quant à cette manipulation des pouvoirs politiques, religieux pour la mémoire des “Charlie”. Des policiers, des citoyens assassinés par ces tueurs manipulés et sous l’emprise de radicaux islamiques du moyen âge, qui tuent tous ceux qui ne sont pas sous leurs ordres !

Chacun, “pour” ou “contre”, essaye de manipuler l’autre !

Je ne donnerai aucune consigne ! De quel droit ? La liberté c’est d’avoir le choix !

UNITÉ dans cette marche c’est La LIBERTÉ debout, d’un pays où je suis né, un monde où je vis ! En mémoire et respect des personnes disparues et contre la Barbarie !

Le reste, manipulation ou pas, je m’en f…

Policier

Tout le monde est Charlie… et moi je suis la maman d’un policier qui régulièrement est confronté à des gens sans foi ni loi. Certes, il a choisi mais a-t-on idée dans notre monde de bisounours des risques pris au quotidien, juste du fait du port d’un uniforme ? Qu’a fait de mal cette « fliquette » venue constater un accident si ce n’est de porter cet uniforme, qu’a-t-elle fait qui autorise à lui ôter la vie ? Que pouvait un flic dont la mission était de surveiller les journalistes de Charlie Hebdo contre des kalachnikovs ?

En l’espace de 3 mois, voilà 2 fois que mon fils, simple « flic » qu’il est, se trouve en …accident du travail ! C’est presque banal. Et aujourd’hui, tous ces « flics » vont être sur le pied de GUERRE pour vous tous, pour votre sécurité. Ils iront ensuite surveiller mosquées, synagogues, et autres lieux dits à risques et au péril de leur vie parce que désormais TOUT est possible… Certes, ils vous font chier avec leurs contraventions, certes parmi eux, il y en a qui sont pourris (j’ai envie de dire « comme dans toutes professions »). Mais il y a aussi ceux qui font leur boulot et uniquement leur boulot. Alors oui soyez Charlie c’est sûrement une noble cause mais ayez aussi une pensée pour ces 3 policiers qui sont morts juste parce qu’ils faisaient leur boulot.

Être Charlie ou pas

J’ai dit dès le début ma non légitimité à me reconnaître dans ce “je suis Charlie”. J’irai marcher aujourd’hui, parce que dans mon esprit, exprimer mon admiration à ces hommes est important, même si ça les aurait fait bien rire, ou grincer.

Je ne suis pas Charlie, je suis une française qui souhaiterait vivre dans un pays dans lequel on puisse dire à un arabe “tu me fais chier, parce que tu fumes dans le métro” sans se faire traiter de raciste, un pays où quand un étranger d’origine téléphone dans la salle de lecture de la bibliothèque, il n’y ait pas besoin de faire venir la sécurité pour lui faire comprendre que sa couleur de peau n’est pas en cause, et que moi, l’auvergnate, j’ai la nécessité du même respect des autres.

Je suis désabusée sur la suite probable, et hélas plus que certaine, donnée aux évènements, désabusée en pensant à la future côte de popularité qui fluctuera dans cette dynamique. Mais j’irai marcher sans être Charlie, mais …moi ! Et c’est déjà bien assez, pour dire le respect pour ces hommes courageux, moi qui ne lisait pas leur journal. Si tous les gens de la rue étaient les abonnés, ils auraient eu moins de problèmes pour leurs fins de mois ! Tout cela a un côté grandiloquent, et toujours le pot de confitures n’est pas loin. Et la tentation d’y tremper les doigts ? Le coude ?

Très égoïstement, je n’ai pu participer à aucune catharsis collective et j’en ai besoin. Je comprends ceux qui restent chez eux.

Marcher ou pas

Je suis d’accord avec le rassemblement, la seule chose qui m’attirait à ce rassemblement c’était “une marche silencieuse sans bannière ni banderole”… Car je refuse que le crime soit une façon d’exprimer son opinion. J’ai été Charlie un jour pour le slogan.

Mais je ne lirai pas ce journal.

J’aime dans cette marche SILENCIEUSE le fait que chacun exprime par sa présence sa demande de liberté d’expression, de droit à la différence. Sa volonté de vivre dans un pays où nous ESSAYONS de nous respecter au mieux… Cette valeur n’appartient à aucun parti, cette valeur appartient à l’homme. Du moins c’est ce que l’on découvre, lorsqu’elle est menacée par le crime !

Donc, je ne regarderai pas ces politiques en première ligne et j’irai marcher en silence avec mes enfants…

Bonne journée d’expression à chacun (ici ou ailleurs).

Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

La Liberté et l’École

Le plus grand bien de l’homme, sa dignité, sa force et sa grandeur est sa Liberté.

Nous savons combien cela nous coûte, nous parents, de laisser cette liberté à nos enfants. Et ce, dès le plus jeune âge. Toutefois, sans elle, nous ne formons pas des hommes mais des machines. Quand bien même ce seraient des machines à faire le bien, ce ne seraient pour autant pas des “Hommes”.

Lorsque la mairie nous a imposé en fin d’année le changement de programme sur les rythmes scolaires —qui n’avaient alors rien à voir avec le projet de qualité proposé en février ou mars— nous étions, nous parents, privés de liberté.

  • la liberté d’inscrire nos enfants dans une autre école ( au mois de juin, c’est un peu tard),
  • la liberté de faire d’autres propositions plus constructives : comme une participation des familles sous une forme financière ou bénévole…

Et quand ils nous ont envoyé un sondage où nous avions comme seul moyen d’expression la possibilité de choisir l’après-midi de la semaine où se feraient les activités périscolaires… Là ils nous privaient même de la liberté d’opinion.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire l’éducation et l’instruction des enfants ressort de la responsabilité de leurs parents. Ce n’est que par délégation que l’école et les professeurs peuvent participer à cette mission.

Nous avons une vraie complémentarité à trouver : à l’école, l’objectif est d’offrir la même éducation pour tous ; et à la maison, nous sommes invités à élever chaque enfant de manière à lui permettre de trouver la voie qui lui est propre.

Entre ces deux orientations, il y a un bon dosage, et un bon usage de la liberté.

Alors oui, un vrai échange peut se créer entre l’école et les parents

Sans cet échange l’école deviendrait une boîte bien hermétique dans laquelle les enfants entreraient, tous identiques, et en sortiraient tous identiques (autant que faire se peut). Ce serait pratique et efficace, mais ce ne serait pas HUMAIN.

Donc, oui à plus d’humanité dans nos écoles, oui à plus de différences et de particularité, oui à plus d’ouverture et d’échanges “école-parents”.

Prenons le risque de la liberté !
Cela fait peur, mais c’est humain…

N’ayons pas peur les uns des autres… faisons connaissance !

Geneviève Levallois, octobre 2014.

Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

Lutte contre les cambriolages : les voisins vigilants veillent au grain

Article publié dans le Progrès du 29 juin 2014 :

Lutte_contre_cambriolages_progres_29_06_14_800.jpg

Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

Réforme des rythmes scolaires : le désastre

À la fin juin 2014, il est devenu évident que les modifications de rythmes scolaires telles qu’imposées par la mairie pour la rentrée de septembre 2014 sont totalement en opposition avec l’objectif de la réforme. Celui-ci était de raccourcir les journées des enfants et de mieux répartir les enseignements dans la semaine.

Au final, les enfants auront cours le mercredi matin en plus des autres jours, et pourront finir le vendredi à 11h30. Cela rallonge les week-ends et rend la reprise du lundi plus difficile. De plus, ils n’auront plus la coupure du mercredi.

La réforme est passée de “une semaine de 4 jours et demi” à “un week-end de 2 jours et demi”.

Combien de temps faudra-t-il pour qu’on abandonne cette hérésie ?

Pourtant les choses n’avaient pas trop mal commencé, avec la réunion d’un comité de pilotage (enseignants – parents d’élèves – mairie) qui a travaillé sur l’organisation des rythmes scolaires depuis mai 2013. Nous avions conçu ensemble un PEDT (Projet Éducatif Territorial), validé par chaque acteur du comité de pilotage, et voté par le conseil municipal le 30 janvier 2014, qui prévoyait 2 séances d’activités péri-éducatives de 1h30 les mardis et vendredis de 15h à 16h30.

Cette organisation répondait à l’objectif initial de la réforme : alléger les journées trop chargées des enfants.

S’appuyant sur le décret Hamon, la mairie a décidé unilatéralement de regrouper les temps d’activités sur le vendredi après-midi lors du comité de pilotage du 16 mai 2014. Elle s’est adressée directement aux familles dès le 19 mai 2014, sans attendre les Conseils d’École, de façon erronée et incomplète.

Apprenant que les fédérations de parents d’élèves risquaient de ne pas valider ce choix en Conseil d’École, la mairie a court-circuité la représentativité des parents d’élèves élus et a consulté les familles sans proposer l’organisation en 2 journées allégées. Les réponses retournées ne peuvent être considérées comme valables.

Lors des Conseils d’École d’Élémentaire et Maternelle, la mairie a fait voter le vendredi comme jour pour les activités péri-éducatives, en précisant qu’elle ne rejoindrait pas certaines communes du Rhône qui s’opposent à la réforme car cette démarche est “illégale”.

Lors du Conseil Municipal du 20 juin, le Maire a annoncé que Chazay rejoint la fronde des opposants à la réforme des rythmes scolaires.

Cependant, il a malgré tout fait voter l’organisation qu’il préconise : classe le mercredi matin et activités variées le vendredi après-midi.

Pour financer ces activités, il assignera les intervenants actuels en musique et sport aux activités péri-éducatives, qui elles sont facultatives, n’entrent dans aucun programme scolaire et ne donnent lieu à aucune évaluation. Ces intervenants seront par conséquent beaucoup moins présents pendant les temps de classe.

Nous déplorons profondément le manque de concertation avec les associations locales, les enseignants et les parents d’élèves car cela va aboutir à une fatigue accrue des enfants et à des “activités péri-éducatives” bâclées dans leur choix, leur mise en place et leur organisation.

Pourquoi ne pas s’inspirer de l’exemple de communes comme Chasselay qui a mis en place la réforme dès cette année ? Les organisateurs ont eu de grosses difficultés mais ils les ont surmontées. Aujourd’hui, là-bas, toutes les parties sont satisfaites.

Combien de temps faudra-t-il pour constater l’échec et changer d’organisation ?

Emilie Deregnaucourt, 5/7/14

Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

Fin des projets de promotion immobilière à Beaulieu

Lors de la réunion publique du 26 juin 2014, Mme Peigné, maire de Morancé, a confirmé que le conseil municipal n’accepterait pas de brader le site de Beaulieu aux promoteurs immobiliers. D’autres projets sont à l’étude, comme une résidence pour personnes âgées non dépendantes. Des contacts sont pris également pour envisager des projets liés à l’enseignement, la culture ou les loisirs.

Daniel BELDON président de l’Amicale des collègues de l’UGECAM et de la CRAM, remercie tous les signataires de la pétition dans la lettre ci-après. Malgré les nouvelles encourageantes de la mairie, il convient de suivre ce dossier de près pour s’assurer qu’une solution sera trouvée rapidement quant à l’emploi de ce site. En effet, les locaux sont vides depuis plus d’un an et tendent à se dégrader.

Lettre de remerciements de M. Daniel BELDON président de l’Amicale des collègues de l’UGECAM et de la CRAM (pdf)

En tant qu’habitants de Chazay, nous soutenons toute action visant à maintenir à Morancé une structure d’accueil de personnes âgées.

Compte rendu de la réunion publique d’information de la Mairie de Morancé sur l’avenir du site de Beaulieu, le 26 juin 2014 (pdf)

Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

Compte-rendus de réunion de la Communauté de Communes

La nouvelle Communauté de Communes Beaujolais Pierres Dorées, composée de ses 57 élus, a commencé à travailler dès son installation, en avril.

Vous trouverez ici tous les compte-rendus de réunion.

Pour en savoir plus, le site internet de la Communauté de Communes : cc-beaujolais.com

Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

Et maintenant ?

Un nouveau mandat, des équipes renouvelées, c’est un nouvel espoir pour notre équipe d’être écoutée et de pouvoir œuvrer avec tous les élus pour l’intérêt de notre commune.

Le groupe Chazay d’Avenir, présent au conseil municipal depuis 2001, représenté aujourd’hui par Aimé Joly, Martine Aulas, Valérie Beraud et Christophe Gillet s’inscrit plus que jamais dans une logique de démocratie participative avec la volonté de travailler de manière constructive au sein des commissions municipales.

Cependant, le programme que l’équipe majoritaire s’est engagée à réaliser ne répond pas à de nombreuses attentes des Chazéens qui nous ont accordé leur confiance. Nous avions proposé, pour dynamiser la commune, plus de transparence, plus de concertation, plus d’ouverture sur l’extérieur et réalisé un projet structuré s’appuyant sur l’application de méthodes modernes.

Nous serons donc particulièrement vigilants et force de proposition sur des thèmes comme les économies d’énergie, le développement durable, l’activité économique, la préservation de notre cadre de vie.

Nous souhaitons que la politique sociale de la commune permette aux plus fragiles de trouver assistance lorsque cela est nécessaire et pensons qu’il est indispensable d’établir un diagnostic détaillé et exhaustif des besoins pour orienter au mieux les ressources disponibles.

L’élaboration de notre Plan Local d’Urbanisme devra permettre la création d’une offre de logements abordables financièrement que ce soit en location ou en accession à la propriété. Nous apporterons tout notre appui à l’équipe majoritaire pour obtenir des bailleurs sociaux la mise à disposition sur notre commune de logements sociaux de qualité et en nombre suffisant.

Pour que notre action soit l’expression de vos attentes, nous avons besoin de continuer à dialoguer avec vous comme nous l’avons fait lors de la campagne.

Notre site www.chazaydavenir.fr, où vous trouverez nos positions sur les sujets d’actualité. et notre mail contact@chazaydavenir.fr sont les moyens pour nous contacter et échanger.

Ainsi, vous pouvez vous joindre à l’équipe « Chazay d’Avenir » pour réfléchir, vous tenir au courant de la vie de la commune, apporter vos idées, préparer avec nous les sujets qui sont traités en conseil municipal.

Plus que jamais « Fédérons nos énergies ».

Pour défendre les valeurs qui nous sont chères et l’intérêt du plus grand nombre de nos concitoyens.

Vos élus de Chazay d’Avenir

Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

Pétition pour le maintien de Beaulieu en centre de soins

A l’opinion publique des 34 villages de la Communauté de communes Beaujolais-Pierres Dorées.

L’opinion publique se désole souvent de la suppression ici et là dans nos campagnes de maternité, de centre de soins, hôpitaux ruraux…, par les pouvoirs publics au nom de la rentabilité. Seule la mobilisation préalable et forte de l’opinion publique peut être efficace.

Aujourd’hui nous devons nous mobiliser pour le maintien du centre de soins de Beaulieu sur la commune de Morancé afin d’éviter le vide sanitaire entre Lyon et le Nord du département. Le document ci-joint vous donnera un historique de cet hôpital et un bilan humain très positif.

Nous demandons votre soutien à cette pétition et, si vous l’avez déjà signée, de la faire suivre à vos amis et relations concernées par ce démantèlement.

Voici le texte proposé:

«  Le centre de soins de suite et de réadaptation Beaulieu à Morancé, a été transféré en janvier 2013, après 63 années d’activité médicale . Aucun projet de reconversion pour le maintien d’une activité médicale ou médico-sociale n’est actuellement envisagé. L’UGECAM, propriétaire, s’oriente vers la vente du domaine à un promoteur immobilier. Nous contestons cette option car nous manquons de places pour les personnes âgées, les enfants ou les adultes handicapés. J’ai travaillé, ou séjourné dans cet établissement, ainsi que des parents ou des amis. Nous avons apprécié la qualité des soins, l’accueil, l’environnement exceptionnel, la proximité de Villefranche et de Lyon, la desserte par un service de cars régulier. Je signe cette pétition pour que cette propriété de la sécurité sociale ne soit pas bradée au privé. Je demande la recherche de solutions pour conserver Beaulieu dans le service public.  Les signataires  »

Pour accéder au site hébergeant la pétition cliquer sur le lien ci-dessous et suivre les instructions proposées.

http://petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2014N46231

En vous remerciant d’avance pour votre implication dans cette défense du bien public.

Jean-Claude Metton, membre du collectif de défense de Beaulieu

Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

Résultats des élections

Nombre d’inscrits: 3314

Nombre de votants: 2115

Nombre de bulletins blancs: 69 (comme en 2008)

Suffrages exprimés: 2046

Votes pour la liste menée par A. Martinet: 1378, soit 67.35%

Votes pour la liste Chazay d’Avenir, menée par Aimé Joly: 668, soit 32.65%.

Il y a donc 23 sièges attribués à la majorité en place, et 4 sièges à Chazay d’Avenir.

L’équipe de Chazay d’Avenir remercie très sincèrement ses électeurs pour la confiance qu’ils lui ont témoigné.

Un commentaire -  Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

Vous avez dit équité ou équitable ?

La Démocratie n’est pas ce que nous vivons à Chazay. Il y a des traitements différents et inéquitables en fonction des individus et des groupes. Les adversaires à la municipalité en place ont droit au respect d’expression et à l’écoute. A ce titre-là, ce régime autocratique n’engendre rien de constructif.

En effet, on ne peut ignorer le mépris avec lequel le maire actuel traite ceux qui ne pensent pas comme lui depuis bientôt 20 ans.

Voici quelques exemples de ces dernières années :

Mars 2014 : Réunion de “consultation” de la liste du maire sortant avec 12 associations sportives et culturelles. D’autres associations ont été volontairement écartées comme, du côté sportif, l’Association Chazéenne de Gymnastique Volontaire (320 adhérents), mais aussi Partage Tiers Monde Val d’Azergues, O.CE.A.N ou ALTERN’INFO qui organisent régulièrement des manifestations culturelles (concerts, conférences, expositions). Vous avez dit équité ou équitable ?

2011 : pour la Fête médiévale, nous ne retiendrons que ces quelques exemples :

  • Refus de donner le plan de la Place de la Platière: celui-ci a été relevé par les organisateurs.
  • Refus d’ouvrir les WC sur le parking Saint Antoine.
  • Refus de la clé pour ouvrir la borne de la place du Grand Four.
  • Refus d’utilisation du parc de la Mairie ce qui a entrainé des aménagements coûteux du parc Jeanne d’Arc pour la lice des chevaliers.
  • Lettre aux Présidents d’associations niant l’association Fête Médiévale du Baboin.
  • Refus de poser une banderole sur la tour en face de l’église alors que la municipalité pose chaque année les décorations de Noël.
  • Essai de récupération de la Fête dans le Bulletin Municipal de décembre 2011. Absent lors de la fête, le maire vient à l’apéritif de remerciements organisé par l’association pour se faire prendre en photo et apparaître ainsi dans le bulletin, alors qu’aucun organisateur ni le nom de l’association n’apparaîtront dans ces 2 pages.
  • Refus de faire apparaître l’association « Fête Médiévale du Baboin » sur la page des associations culturelles sur le site de la mairie…

Enfin et dans un tout autre domaine, depuis 10 ans, taxes de 650 000€ pour refus d’appliquer la loi SRU, loi de la République.

Vous avez dit équité ou équitable ?

Lire les 2 commentaires -  Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

Habitat et cadre de vie

Compte-rendu de la réunion publique du 4 mars.

La dernière réunion publique de Chazay d’Avenir s’est tenue le mardi 4 mars avec la participation d’une cinquantaine de personnes. Après La revitalisation du centre bourg, Le développement durable, Améliorer le Vivre Ensemble, cette 4e rencontre clôture le cycle d’échanges proposé par Chazay d’Avenir et préfigure le mode de fonctionnement participatif que l’équipe s’engage à instaurer.

En introduction, Aimé Joly fait état des nombreuses propositions concrètes pour maintenir et améliorer le cadre de vie et donc le Mieux Vivre à Chazay qui seront détaillées dans la soirée.

La séance débute par un panorama du patrimoine de la commune, et une explication sur ce qui aurait été fait ou non avec Chazay d’Avenir aux commandes.

Il ne suffit pas de construire, il faut adapter, faire vivre et durer les équipements communaux lors de leur entretien et exploitation.

Un focus particulier est fait sur l’accessibilité, en raison des échéances réglementaires de mise aux normes pour 2015.

Une déclinaison concrète de ce qui doit être réalisé dans le prochain mandat est présentée (centre bourg, voirie, …) ainsi qu’une information sur les obligations pour les commerçants.

La soirée se poursuit avec une présentation très documentée et didactique sur les obligations en matière de logements sociaux et le respect de la loi SRU.

L’état des lieux factuel sur Chazay est mis en lumière, logements existants, coût important des amendes, mauvais positionnement dans le palmarès des communes. Les obligations et leurs modalités (bénéficiaires, attribution, …) sont présentées, et l’image du logement social est discutée avec une assemblée attentive et consciente du sujet. De plus, les expériences réussies des communes environnantes sont prises en exemple et commentées.

Enfin les démarches participatives pour maintenir et améliorer le cadre de vie et donc le mieux vivre à Chazay sont abordées au travers notamment du fonctionnement du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) qui doit être amélioré.

L’équipe de Chazay d’Avenir a d’ores et déjà invité les Chazéens à sa réunion publique de présentation de son programme le 20 mars à 20 heures à la salle Jeanne d’Arc.

Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

Opacité au CCAS

Social, vous avez dit social ?

Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) est un établissement public chargé de mettre en œuvre la politique sociale de la commune.

Il a besoin, pour engager ses actions en faveur des habitants, de faire une analyse des besoins sociaux de la population. Outil de pilotage et d’animation territoriale, cette analyse permet de structurer la politique sociale de la commune pour les années à venir et de dégager des priorités d’action dans un contexte marqué par les restrictions budgétaires.

C’est l’occasion d’un véritable débat dans la commune et cela permet de mieux diffuser les projets et de favoriser la transparence de fonctionnement du conseil communal d’action sociale.

Notre commune n’a pas fait d’analyse des besoins sociaux depuis au moins 19 ans.

Sans cette analyse, on se prive d’éléments permettant de répondre aux vrais besoins de la population. Le CCAS risque de mener des actions en décalage avec le terrain. Par exemple, le colis des anciens date de l’après guerre ! La seule nouveauté a été la bourse pour les étudiants (2008).

Si le CCAS ne fait pas cette analyse des besoins sociaux, il n’applique pas le décret de 1995 et pourrait faire l’objet  par un administré d’un recours devant le tribunal administratif.

Élus, les colistiers de Chazay d’Avenir feront un état des lieux et une analyse des besoins sociaux de la population car c’est un passage obligé pour répondre efficacement aux besoins des habitants.

Selon la loi, cette analyse devrait être conduite tous les ans. Elle permet ainsi de justifier les attributions de subventions municipales.

Quelle conclusion en tirer sur la volonté d’un Maire de veiller au bien-être des citoyens ? Ou faut-il plutôt dire « de ses citoyens » ?


Dernière minute !!!

Conseil Communal du CCAS du 6 mars 2014, Débat d’Orientation Budgétaire.

À ma demande au Président (le Maire) de présenter un rapport d’analyse des besoins sociaux de la population avant le débat (obligation loi 1995), le maire répond qu’il n’a pas besoin de produire ce rapport. Il dit connaitre les habitants et savoir ce qu’il y a à faire pour eux !!! Son adjointe reçoit les demandes d’aides sociales, donc « tout va bien ».

Est-ce ainsi que se gère une commune en 2014 ? Un homme qui “sait” tout, gère tout, dans l’opacité la plus totale, en contradiction avec la loi ?

Robert MARTIAL - Élu municipal, représentant élu au CCAS

Un commentaire -  Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

NON à la braderie de Beaulieu (Morancé) !

photo_beaulieu.jpgLe domaine de Beaulieu à Morancé ne doit pas être bradé aux vendeurs immobiliers.
Cet établissement de soins (147 lits) de la Caisse Régionale d’Assurance Maladie existait depuis 1950. Il a fermé « définitivement » en janvier 2013. Mis en vente par l’Union pour la Gestion des Etablissements des Caisses de l’Assurance Maladie (UGECAM), il intéresse fortement les promoteurs immobiliers, avec son parc de 34 hectares et ses dépendances.

La disparition d’un tel centre de soin participe à la désertification du service public et des  établissements de soins de nos zones rurales.

Beaulieu ne doit pas être bradé et doit rester un bien foncier  public. La proximité de la métropole lyonnaise et de Villefranche/Saône, la qualité de son environnement et  sa desserte régulière assurée par les cars du Rhône font que  ce site a le potentiel  requis pour poursuivre une ou plusieurs activités médicales au service d’une population vieillissante, handicapée, Alzheimer…
De toute façon, ces besoins vont nécessiter dans les années à venir la création d’établissements pour accueillir les personnes. Aussi, nous pensons qu’il ne faut pas laisser Beaulieu à la convoitise des promoteurs immobiliers. Ce serait par ailleurs une perte d’activité pour notre bassin de vie (emplois entre autres…).
La liste Chazay d’Avenir s’interroge sur le  silence des élus locaux quant au devenir de ce site. Elle a interpellé les élus du canton, , du conseil général, du conseil régional, l’agence régionale de la santé, la CARSAT ( ex CRAM) sur le devenir du  centre de santé de Beaulieu à Morancé  et reste dans l’attente de leur réponse.

Avec les habitants de Morancé, Chazay et autres villages concernés, nous vous inviterons à signer le manifeste pour garder Beaulieu dans le domaine public.

Robert Martial, 27/02/14

Lire les 4 commentaires -  Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

Mieux vivre ensemble !

Lors de sa 3ème réunion publique qui s’est tenue mardi 11 février, la liste pour les municipales « Chazay d’Avenir » a abordé le sujet de ses propositions concrètes pour améliorer le Vivre Ensemble à Chazay. Elle faisait suite à celles sur la revitalisation du centre bourg et sur le développement durable à Chazay.

Menée par Aimé Joly, conseiller municipal depuis 2001, l’équipe a présenté son projet de Maison des Loisirs et de la Culture. Cette nouvelle entité accueillerait les associations culturelles et de loisirs qui le souhaitent afin de mutualiser leurs moyens humains et matériels. Elle serait également un pôle de rencontre et d’accueil pour toutes les générations de la commune. La salle était enthousiaste, surtout après le témoignage d’Astrid Ludin, ancienne directrice de la MJC de l’Arbresle.

La soirée s’est poursuivie par la présentation de l’Office Municipal des Sports. Là aussi, il s’agit de mettre des moyens en commun pour optimiser l’utilisation des équipements, ce qui permet d’envisager des créneaux horaires pour la pratique libre et d’organiser de grandes rencontres sportives avec l’appui logistique des services municipaux. L’OMS sera l’interlocuteur privilégié du conseil municipal et de la Communauté de Communes. Aline Clairet, présidente de l’OMS de L’Arbresle a apporté son témoignage.

Puis ce fut la présentation d’un projet de jumelage international, ainsi que des projets de soutien du conseil municipal aux associations et lors de l’organisation de Grands Évènements du type « Fête du Baboin ».

Le pot de l’amitié a clôturé une soirée riche en débats, à laquelle ont assisté environ 60 personnes. La prochaine réunion publique de Chazay d’Avenir est prévue le 4 mars, avec pour thème « Habitat et cadre de vie !».

Ajouter un commentaire

Faites nous part de vos remarques, propositions ou commentaires, c'est à votre écoute que nous élaborons notre projet municipal et c'est ainsi que nous exercerons notre mandat.

Bulletin Municipal: l'article de Chazay d'Avenir

La première année de ce mandat municipal n’aura pas été d’une grande activité. L’avènement de notre nouvelle communauté de communes et l’attente de notre nouveau département y ont sans doute contribué. Pour autant, des décisions se prennent sans que…

Beaujolais : quelles sont les communes les mieux gérées ?

Le Patriote, 30 janvier 2014 — L’association de contribuables CANOL a passé au crible les finances des communes de plus de 3 000 habitants du Rhône.

Alors qu’une bonne gestion doit obtenir suivant les critères de l’enquête au moins 13,5/20, Chazay n’obtient que 9,3/20.

Réforme des rythmes scolaires

Février 2014 : Où en est la mise en place de la réforme des rythmes scolaires à Chazay ?

Communiquons plus et mieux !

Aujourd’hui insuffisante, la communication autour des évènements ayant lieu à Chazay doit être renforcée.

Le sport à Chazay

Beaucoup d’associations sportives mais peu de soutien et de communication sont organisés.

Logement pour tous

Vivre et travailler au pays, loi SRU, amendes : qu’est-ce que cela signifie pour nous, citoyens de Chazay ?

Réunion publique sur le centre bourg

Le 16 décembre, salle de l’Orangerie, s’est tenue notre première réunion publique.

L’objectif de cette première rencontre était d’inviter les chazéens à donner leurs idées et souhaits pour redynamiser le centre bourg. Un large consensus se dégage sur la nécessité de « faire quelque chose » pour que le centre historique redevienne un lieu de vie et de rencontres.

Économies d'énergie et d'argent

Comment faire pour réduire la dépense énergétique et instaurer une politique de développement durable ?

Une ville jumelle pour Chazay ?

Pour organiser des échanges scolaires, s’ouvrir à une autre culture, trouver des stages ou des emplois à l’étranger, trouver des réponses originales à nos problèmes.

Appuis aux associations

Les nombreuses associations de Chazay ont besoin de soutien de la part de la commune pour vivre et se développer confortablement.

Grands évènements

Comment favoriser l’organisation de grands moments comme la Fête du Baboin ? Ce type de manifestations permet de développer les liens entre tous les habitants et de créer des évènements dont on se souvient longtemps.

Valoriser notre patrimoine

Notre commune  détient un patrimoine historique que nous devons  mieux mettre en valeur.

Un plan "vélo" pour Chazay

Permettre la circulation à vélo de façon sécurisée à Chazay, quel soulagement ce serait pour nous et nos enfants !

Commission Rythmes Scolaires

Comment la réforme des rythmes scolaires va-t-elle s’appliquer à Chazay ? Quels horaires, pour qui, quelles activités, quel coût pour les familles, la commune ? Autant de questions étudiées par la commission municipale des rythmes scolaires.

Notre future Communauté de Communes

Qu’est-ce que cette communauté de communes à 34 ? Pour quoi faire ? En quoi cela me concerne-t-il ?

Chazay d'Avenir, déjà une longue histoire !

En 1995, des membres de la liste Chazay Demain décidèrent de créer une association pour rassembler, informer et former des citoyens à la gestion municipale autour de valeurs partagées. Ainsi est né le GRAM: Groupe de Réflexion pour une Alternative…